Tous mes liens sur cette même adresse

Une galerie Flickr ici

Pour les dames de La Seyne, j'ai votre sac Ik.., laissez moi un mot ici (sur n'importe quel article, votre message ne sera de toute façon pas publier directement) ou à l'adresse sur ma carte de visite. Merci

Manga'zur 2018 ici sur facebook

Une page facebook photos. Cliquer sur ce lien

Run'bow colors 2016. Cliquer sur ce lien

Des liens et des photos de la Guyane et ... d'ailleurs. Cliquez et regardez ci-dessous

Carnaval ici, cliquez et regardez ci-dessous

Blog Varois ou encore Festival Taputapuatea (blog Tahitien)

mardi 6 mars 2012

La Bouvet Guyane 2012

Bonjour,

et bien voilà, j'y suis allée finalement et il a fait beau en plus (juste le temps d'accueillir le vainqueur !).

Pascal Vaudé, chef d'entreprise guyanais de 42 ans, a remporté ce mardi la 3e édition de la transatlantique à la rame "Bouvet-Guyane" en 37 jours et 10 minutes. Il est arrivé ce matin sous un crachin breton mais la présentation officiel n'était que cet après-midi.



La Bouvet Guyane 2012 est une course transatlantique à l’aviron reliant le Sénégal à la Guyane et disputée en solitaire, sans escale ni assistance, à bord de bateaux monotypes de 8 mètres de longueur.



Non, non, ce n'est ni le bateau rouge qui accompagne uniquement, ni le jaune, ni le bleu, mais le tout petit à l'arrière du rouge, qui a un drapeau bleu blanc rouge ;-)



Pascal Vaudé se prépare à rejoindre le port sous l'oeil des "tapouilles" qui sont là habituellement. (Bateaux de pêche traditionnels brésiliens).



L'émotion l'étreint à l'arrivée.





Des scolaires ont préparé son arrivée avec des poèmes et dessins.





Un discours orienté sur les parents avec un remerciement aux siens.



Je laisse la place aux enfants qui ont pleins de cadeaux à lui offrir.


Propos France-Guyane "Mais cette année, avec la victoire de Pascal Vaudé, la "Bouvet-Guyane", entre la côte sénégalaise et l'île aux esclaves de Gorée et la côte de Guyane, prend tout son caractère symbolique d'épreuve quasi punitive.

Le vainqueur est en effet le petit-fils de l'ancien forçat, Raymond Vaudé, matricule 52.306, qui reconquit sa liberté à la force des bras, en s'évadant par mer, sur une barcasse à voile et à rames, du bagne de Saint-Laurent-du-Maroni, à la fin des années trente. ( - alors que la double peine sévissait encore dans toute son injustice -)

C'est en quelque sorte la revanche du bagnard que vient de lui offrir son petit-fils, en remportant haut la main l'édition 2012 de la course."


A bientôt. Moi, en attendant je rame, mais pas autant que n'a fait Pascal ;-) !!

Message précédent     Message suivant

Aucun commentaire: